Les hommes la regardent et la montrent du doigt

Publié le par Lux

Regardez, voilà une pute.
Le corps d’une pute est en tout point semblable
À celui d’un être humain.
Elle a le même genre de nez, d’yeux, de lèvres,
De mains et de doigts.
Elle marche comme un être humain,
S’habille comme un être humain,
Sourit, pleure et parle de la même façon.
Pourtant, on ne la qualifie pas d’être humain.
On la traite de pute.
La pute est toujours une femme, jamais un homme.

Les fréquentations et les relations
Qui font d’une femme une pute
Ne font jamais une pute d’aucun homme ;
Il reste un homme comme avant.
La pute n’est pas un mâle.
Elle est semblable à un être humain
Sans en être un vraiment,
Elle n’est rien de plus qu’une femelle.

Regardez, voilà une pute.
Les hommes la montrent du doigt.
Les hommes la regardent et la montrent du doigt.


Taslima Nasreen, "Voilà une pute", in Femmes, poèmes d'amour et de combat.

Publié dans Poésie

Commenter cet article