Sur le métier de comédien

Publié le par Lux

Sur le métier de comédien

1. Comme le métier de comédien exige sans cesse une grande tension, il faut que le comédien sache comment se détendre. En tout temps, il évite la tension extrême et le relâchement total.
2. Simplement pour que le théâtre reste à ses yeux quelque chose de particulier, le comédien renonce à toute autre théâtralité dans le privé. Mais il ne renonce pas au style, qu'on le regarde faire ou non.
3. Son métier le soumet à deux tentations : s'isoler des autres ou leur sauter au cou. Il lui faut résister aux deux tentations.
4. Son métier entraîne une autre tentation : la compassion envers soi-même -sur scène ne recherche-t'il pas sans le savoir la compassion même pour les vauriens ? Il résiste également à cette tentation.
5. Il lui faut prendre garde à n'être ni rapidement vulnérable ni invulnérable.
6. Ce qui le tire d'affaire en bien des occasions, c'est l'art de l'observation, qu'il exerce constamment. Il observe en imitant. Et il invente pour ceux qu'il a observé un comportement dans nombre de situations qu'il ne peut observer.
7. Il ne se préoccupe de lui-même que dans la mesure où il s'entraîne.
8. Il étudie constamment les lois qui régissent les comportements des hommes les uns envers les autres. La société est son commanditaire, il l'étudie.
9. Il lui faut développer une oreille absolue pour l'accent de la vérité. Il ne se déguise que pour montrer la vérité.
10. Il ne se ferme à aucune joie ni à aucune souffrance. Il a besoin de ces sensations pour son travail, car il lui faut aspirer avant tout à rester un être humain.


Bertolt Brecht, dans L'Art du comédien

Publié dans Textes théoriques

Commenter cet article